balades d'un couple franco-japonais…

de là à là…(airports stories 2)

tableau

Voilà! Comme quoi tout vient à point à qui sait attendre, je viens de vivre mon premier réveil au pays des samurai, du zen, des katana, de Saint Seya et DBZ, de Kurosawa et Ozu, du thé et du saké, du vide et du plein, du bruit et du silence, de mes rêves et de ma chérie… je suis au Japon.

Mais si tu crois que ça s’est fait tout seul, tu te plantes; et je vais te le démontrer de suite en te racontant mon voyage… Embarquement (presque) immédiat pour l’Asie.

pret au décollage

L‘avion est bien là. China Eastern Airlines ne m’a pas oublié! Ouf! Je jette un œil au tableau, le vol pour Shanghai ouvre bientôt l’enregistrement des bagages… J’attends… Ça y est je suis devant le guichet et le gentil monsieur me dit « Voilà monsieur; par contre vous devrez récupérer votre valise à Shanghai t la ré-enregistrer pour votre vol vers Osaka »… Je n’ose éclater de joie à cette annonce…j’en rêvais depuis si longtemps! Moi, seul dans l’aéroport chinois, à courir entre les guichets pour faire plein de choses inutiles dans l’angoisse de rater ma correspondance…trop de bonheur! Enfin bon, on verra bien, chaque chose en son temps, on va d’abord aller jusqu’à Shanghai…après on verra…

Allez! En route! Décollage impec, début de vol au poil… y a plus qu’à attendre 12 heures. Comme il n’y a pas trop de monde dans l’avion, j’ai deux fauteuils pour moi, ce qui va me permettre de dormir recroquevillé sur moi même, mais dans un semblant de position allongée. Les hôtesses ferment nos hublots pour nous habituer à l’horaire chinois… on nous sert notre repas et vers 15h30 c’est l’extinction des feux. Pas facile de se convaincre qu’il est tard et qu’il faut dormir, mais on s’applique. Youpi plus que 10h de vol! Bon je t’épargne les détails, mais un vol comme ça…c’est un chouilla longuet…

soleil levant a l'horizon

Enfin le soleil se lève sur la Chine, on commence notre descente.

aéroport de Shanghai

Arrivée à Shanghai Pudong, heure locale 07 AM, température au sol 32 degrés, bien humides les degrés s’il vous plait! L’aéroport est limite désert. Direction les services d’immigration… on attends, c’est un eu long finalement on me tamponne mon passeport et je file récupérer ma valise…

Le tapis roulant est déjà presque vide, puisque tous ceux qui ne sont pas passés par l’émigration ont déjà récupéré leurs affaires… restent donc quelques valoches de coréens, singapouriens ou autre anglais. Mais où est donc la valise du Français??? Et voilà il fallait qu’il en manque une, et que ce fut la mienne…

« Excuse me miss! I cannot find my bag! I’m waiting but… » (avec une telle maitrise de l’anglais je risque pas d’avoir de problèmes pas vrai?) La jeune femme de l’aéroport me regarde, reflechis un court instant et me répond gentiment « tiang nom pen flool pouang nahineu!! »……………. »OOOOKééééé reste tranquille Jackie Choun! Ch’uis une racaille de Shanghai moi! tu m’parles meilleur hein? » (phrase que je traduis par « sorry?? ») Elle me répète son incantation des dieux du Kung Fu en montrant un escalier que je viens de descendre et en insistant sur « nahineu! » soit elle me cause allemand pour me dire « je veux pas te parler » soit elle veut que j’aille au guichet 9 en haut des escaliers… je tente ça… Ah! bein il n’y a personne tiens!… me dirigeant vers un homme en uniforme « excuse me sir! I’ve lost my bag…somebody tell me to come here, but I don »t know how to do… » Hoplààà le pépère me chope le bras et m’emmène illico a 4 mètres de là devant une petite boutique où je me dit « ah tiens! un coin « objets trouvés couplé au commerce..malins ces chinois… » « Excuse me miss….blablabla »…et là je comprends qu’elle ne comprends même pas pourquoi je lui demande…je regarde autour de moi; pas de doutes je suis bien dans une boutique de sacs…. Merci bien monsieur en uniforme…

Bon! ca devient chiant et stressant…je fini par repérer un guichet avec le mot « baggages »…ça sent bon! « Excuse me nia nia nia » l’homme regarde mon passeport et me dit « You are in transit here sir? » « yes yes and I have to transit bien bien vite »… « Your baggages will be in Osaka sir! not here! »… OOOOOOKééééé donc le blaireau de Paris, il m’a dit que du caca et je viens de perdre 35 minutes c’est ça? oui oui…

Embarquement (presque) immédiat, l’avion part avec 30 minutes de retard, mais enfin, je me dirige sur le Japon, ma Terre Promise personnelle. Je passe sur les détails du débarquement a Osaka, mais juste au cas où tu connaitrais pas l’aéroport du Kansai, ça vaut le coup d’œil. Le seul aéroport flottant du monde. Et l’effet depuis l’avion est pas mal…On descend la mer se rapproche, tu regardes a droite : de l’eau. tu regardes à gauche : de l’eau. Et tu descends toujours…et hop, tout à coup, du ciment!! Sauvés!

Je passe donc ensuite par les services d’immigration, leur laisse mes empreintes et ma photo en cadeau, déclare que je n’ai rien à déclarer, et fonce retrouver mon amoureuse qui m’attend.

Trajet en train entre l’aéroport et chez elle.  Drôle d’impression. J’ai tellement vu de documentaires, séries, animés et autres photos du Japon, que malgré le dépaysement total, j’ai l’impression d’être déjà souvent venu. La seule chose qui diffère c’est que d’habitude quand je détourne le regard (de la télé, de l’ordi etc) je voit de la France… cette fois j’ai beau faire, je ne voit que du Japon…partout. Enfin on arrive chez Sakura, d’entrée j’adore son quartier…calme tout en étant très urbain. petit tour de la maison d’abord.

devant la maison

lanterne

l'arbre des voisins

shoji

Ensuite, malgré la fatigue que je me traine, on avait décidé depuis longtemps d’aller au restau avec des amies de Sakura le soir de mon arrivée. Nous voilà donc repartis aussi sec vers le centre pour y retrouver Saori, Haruka et Mai. Suis moi, je te montre.

On descend la rue…

notre rue

l'art de decorer un muret

On se fait quelques arrêts de train… t’inquiètes on descend bientôt.

densha

une place

Bientôt arrivés… on marche un peu et on s’engage dans la ruelle du restau… la ruelle typique que j’espérais arpenter…regarde moi ça :

la ruelle

Allez entre! les sashimi qu’on va te mettre dans la bouche vont te faire oublier qu’un jour tu as cru en avoir mangé un bon en France…

sashimi qui flinguent et qui fondent

le restau

Pas de photos du reste, bien trop occupé que j’étais à ouvrir mes mirettes, goûter chaque seconde, chaque mot entendu…je fais tomber une de mes baguette..elle n’a pas encore touché le sol que déjà le serveur m’en apporte de nouvelles. Ils y a 7 clients dans le restau qui pourrait en contenir 10. Nous 5 et deux quadragénaires qui boivent saké sur saké en discutant de choses et d’autres. Il partiront après nous.

On fini par rentrer, après un petit détour dans une salle de jeu, où les filles voulaient absolument faire une Purikura, genre de photomaton pour groupe de 50 où tu choisis des thèmes bien kitshouille et tu dessines ensuite des tonnes de motifs sur tes photos….je ferai un article plus détaillé sur le phénomène…

Je finis donc la journée exténué, mais tellement content…je flotte littéralement sur mon nuage.

Et voici la petite vidéo qui illustre mon voyage au Japon.

Retrouve la suite en vidéo dans cet article.

Publicités

2 Réponses

  1. Un super récit, j’ai hâte d’y être !

    03/01/2011 à 15:20

  2. Et plein d’humour aussi

    03/01/2011 à 15:21

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s