balades d'un couple franco-japonais…

Articles tagués “Tokyo

Par les égouts.

Bonjour! Aujourd’hui, à défaut de pouvoir te proposer une nouvelle balade au Japon, je t’emmène dans les réseaux sous-terrain. Tu sais peut-être qu’au Japon, chaque ville présente une plaque dégout différente, voire plusieurs selon les quartiers. J’avais déjà réalisé un petit article l’an dernier sur le sujet, mais je vais le compléter aujourd’hui. Un moyen comme un autre de te ramener à mes petites visites. Pour toi lecteur assidu, chaque plaque d’égout te permettra un retour dans le passé, et pour toi nouveau lecteur, elles te proposeront un accès direct à différentes villes, sans avoir à fouiller tout le blog. On retourne au Japon, en passant par les égouts…

(suite…)


En passant.

Bonjour! Un tout petit article aujourd’hui. Je reviens de 3 jours à Tôkyô où j’ai passé mes examens pour le DEF. Il ne me reste plus que le petit mémoire à rédiger. Pas de visite touristique de la capitale cette fois, le peu de temps libre que j’ai eu a été consacré aux retrouvailles avec mes amis de la formation. Mais bon, tu me connais, j’ai bien réussi à choper quelques photos comme ça, en passant… Je vais en profiter pour inclure ici les quelques photos de rails que j’ai pris, fasciné par leur propreté. On l’a dit et re-dit, le Japon est propre. Ce n’est pas une légende, et si cette propreté s’explique par l’investissement de beaucoup d’employés (souvent âgés) qui nettoient les rue, il suffit de regarder les rails de train ou de métro, où le nettoyage est forcément plus rare, pour voir que, de toute façon, les Japonais sont hors concours.

(suite…)


Les chroniques du Pequod.

Alors OUI, aujourd’hui, on va parler d’un sujet brûlant, voire tabou à propos du Japon, et NON, on ne va pas en parler de façon polémique, malgré mon opinion personnelle. « Mais de quoi il parle? » te dis-tu? « Et puis c’est quoi cette photo de vaisseau spatial en introduction? » t’étonnes-tu? Pas de science fiction pourtant aujourd’hui, puisque nous allons parler de baleines. Hé oui! Si le Japon continue à s’illustrer pitoyablement par la chasse à la baleine, force est de constater que ce mastodonte marin a ici une importance que seul un pays insulaire et aussi dépendant de la pêche peut comprendre. Je n’ai aucune intention ni envie d’essayer de comprendre ou d’expliquer quoi que ce soit, je veux juste te montrer qu’ici, on croise des baleines à tous les coins de rue, ou presque, jusque dans les endroits les plus inattendus… Et quand on est un enfant comme moi, voir des baleines, c’est toujours cool! Alors si tu es d’accord, bienvenue à bord, c’est moi, Achab, qui tient la barre.

(suite…)


Excipit.

Bonjour bonjour! Aujourd’hui je me suis enfin réveillé à côté de Sakura, dans le Kansai, à Osaka. Finalement, ces 3 semaines à Tokyo seront passées assez vite, bien occupés que nous étions à bûcher nos cours et fêter nos rencontres… Cette formation intensive au DEF (en tout cas la partie en présentielle), m’a permis non seulement d’apprendre énomément, mais aussi de rencontrer des gens extraordinaires qui m’ont conforté (s’il en était encore besoin) dans mes choix de vie et mes projets. Je suis entré comme un ver-à-soie à l’Institut Franco-Japonais de Tokyo, j’ai déjà l’impression d’en sortir comme un papillon. Il n’y a plus qu’à s’envoler… Bref! Comme tu l’as remarqué si tu lis mes pages, je ne me suis pas privé de quelques visites dans la capitale, et aujourd’hui, je vais clore cette parenthèse Tokyoïte par une petite promenade dans le quartier d’Asakusa, à la rencontre du plus vieux temple de Tokyo : Sensô-Ji.

(suite…)


Love, etc.

Aujourd’hui, un article un peu…comment dire… le cul entre deux chaises. Tu auras peut-être remarqué que sur certains sites de récits de voyages, les articles sont organisés en « journées », ou en thèmes etc. Ici je ne sais jamais comment faire, alors en général je montre mes photos du jour. Cela fonctionnait très bien tant que ma journée était « touristique » et donc centrée sur un sujet. Mais ces temps-ci, mes moments de temps libre sont très éparses, je me retrouve donc avec des photos de nuit, de jour, et dans des lieux qui n’ont rien à voir avec la choucroute. J’ai réussi à feinter à coup de « Electric Light Orchestra » et autres titres passe-partout (j’accorde beaucoup d’importance à mes titres…) mais aujourd’hui j’ai du mal. Voici donc mes promenades d’hier soir et de ce matin, toujours en mode « laisse-tes-pieds-marcher-devant ». L’amour du Japon et du temps passé ici…

(suite…)


Comme un poisson sur la branche.

Pour ne pas que tu crois que je passe tout mon temps libre à boire dans les bars et les izakaya, j’enchaine aujourd’hui les articles… Voici donc mon escapade de ce matin même. J’ai beaucoup entendu parlé d’un jardin à visiter absolument à Tokyo…il se trouve au pied du Tokyo Dome (et oui, encore!) et donc, à 500m de mon quartier… N’ayant pas encore eu le temps d’y aller, j’ai sauté sur mon samedi matin pour y faire un tour. A 9 heures du matin, je suis presque seul dans le Koishikawa Korakuen qui vient d’ouvrir ses portes. Il fait déjà plus de 30 degrès, mais la promenade promet d’être agréable, ponctuée des cris des quelques matinaux déjà à bord du Thunder Dolphin.

(suite…)


Electric Light Orchestra

Si tu aimes la musique, tu auras peut-être reconnu le nom du groupe de rock mené par Jeff Lynne dans les années 70. Si tu n’es pas mélomane pour un sou mais que tu fais partie des fanatiques de dramas japonais, tu connaitras peut-être l’opening de Densha Otoko, interprété par ce même groupe. Enfin, si tu n’es ni mélomane, ni otaku du drama, tu auras sans doute compris que cet article va être consacré à quelques portraits d’une fée que tout le monde connait, une fée qui accompagne nos nuit, une fée dont le premier portrait avéré fût une grande fresque de Raoul Duffy : la Fée Electricité. Voici donc quelques images, aux qualités inégales glannées au cours de mes sorties nocturnes. Du Tokyo Dome aux néons des petites rues anonymes, en passant par les couloirs des izakaya de Shibuya, la Fée Eléctricité nous montre ses différents visages…

(suite…)


La ville, ce jouet.

Ces temps ci, les articles vont être rares pusisque je n’ai que le week end pour rédiger tout ça. Mais aujourd’hui, je prends le temps d’un mini bonus. Hier soir, me promenant aux alentours du Tokyo Dome, je voulais voir les quelques attractions sur place… Je n’ai pas été déçu par les montagnes russes jouant avec les immeuble alentours… je vous laisse juger avec cette poignée de photos… Quand il faut que la ville devienne un jouet, les Japonais répondent présent…

(suite…)


Alone in Kagurazaka.

Bonjour bonjour!! Aujourd’hui tu as droit à un petit article rapide. Comme tu le sais si tu lis ces lignes, je suis à Tokyo pour suivre une formation DEF, pour devenir professeur de français au Japon. Ma chérie m’a donc laissé dans la capitale, puisqu’elle travaille à Osaka Voici donc que ma première semaine seul dans la capitale touche à sa fin. Je suis très occupé par la formation très intense (et passionnante dieu merci), mais j’ai quand même eu le temps de faire quelques photos… A notre arrivée (Sakura m’a accompagné le premier jour), nous sommes tout de suite allé voir le Yasukuni-jinja, tristement célèbre pour abriter les dépouilles de grands criminels de guerre, être plus ou moins le symbole des extrémistes de droite ici etc… m’enfin bon, il est à côté de mon école et il parait qu’il est beau…

(suite…)


L’égout et les couleurs.

Petit à petit l’heure du retour au Japon approche. Dans 3 semaines exactement, je serai dans l’avion, et déjà, le programme s’établit tranquillement avec Sakura. Je sais déjà que mon premier jour se déroulera à Kyoto, où nous voulons voir une exposition et quelques temples qu’on n’avait pas eu le temps de voir la dernière fois. On essaye aussi d’organiser un petit tour à Hiroshima, mais ce genre d’escapade sera conditionnée par les jours de congé de Sakura. Mais il y a une chose que je sais, cette fois, je ne passerai pas à côté des plaques d’égout. J’avais bien remarqué la diversité de celles-ci dans les différentes villes traversées, mais je n’en ai rapporté que quelques clichés, et pas de plus jolis malheureusement. Celle présente ci dessus est sans doute la plus jolie que j’ai photographié, à Shin Fuji, mais chaque ville à sa ou ses plaques bien particulières…

(suite…)


The Ballad of John and Yoko…

On peut dire que j’aurais mis le temps. Voilà 10 mois que je suis revenu du Japon, et si tu suis ce blog, tu auras sans doute vu la plupart de mes photos sélectionnées pour toi. Pourtant, ce que tu ignores peut-être, c’est qu’une vidéo a également été réalisée. Jusqu’ici, je me refusais à la mettre sur ce blog…Je ne sais pas trop pourquoi. Peut-être parce qu’on nous y voit plus directement ma chérie et moi? Peut-être aussi parce que la qualité de la vidéo une fois transmise sur le net est loin d’être flatteuse et parfois désagréable à regarder? Peut-être aussi que je considérais ce média comme un média réservé à mes proches? Bref, j’ai changé d’avis… Et si tu veux me suivre dans ce périple, j’ai sélectionné 5 passages de mon récit vidéo, en formats courts de quelques minutes… Embarquement immédiat, destination Shanghai, Osaka, Nara, Tokyo, Shin-Fuji et Kyoto… Pour chaque étape, tu trouveras un lien menant à l’article que j’avais rédigé à l’époque.

(suite…)


Réédition sans reddition.

Plus de 6000 visites ici… merci à vous! Voilà donc une occasion de faire peau neuve… En faisant ma nouvelle bannière, je remarque que ma photo préférée ne figure même pas sur mon blog!!! Vite un petit article pour corriger ça! Et puisque je suis là, autant vous donner les dernières nouvelles concernant les prochaines étapes de ma vie franco-nippone… (suite…)


コケコッコ (kokekokko)

Cocorico

Bien le bonjour ami lecteur. Aujourd’hui je prend enfin le temps d’écrire cet article que j’ai en tête depuis longtemps. コケコッコ! C’est le cri de notre symbole national entendu depuis le Japon. Et oui c’est loin, alors notre « cocorico » est un peu altéré. Pour autant tu vas voir que la langue de Michel Galabru (bah oui pourquoi toujours Molière??) a su se faire une place dans les rues japonaises. Elle est un gage de raffinement et c’est donc naturellement qu’on la retrouve sur les devantures de restaurant, magasin de mode et autres denhrées commestibles. Evidemment la plupart des japonais ne comprennent pas du tout ce qu’ils lisent, ce qui donne parfois place à quelques non sens, fautes d’orthographe et autres poésies. Voici donc une séléction de clichés de ces parfums de France au Japon, mélange aussi improbable et merveilleux que mon couple…

(suite…)


173 ; 333 ; 3776… et nous.

instant rare, tokyo

De retour d’un week end de 3 jours, placé sous le signe des géants… Des immeubles géants, des villes géantes, des montagnes géantes, une expérience géante, des mirettes géantes sur nos visages et de géantes courbatures dans nos petites jambes franco-japonaises…

173, c’est en mètres, la hauteur du Sky building a Osaka, déjà visité, mais quand on aime… on y retourne, de nuit cette fois pour un beau panorama sur Osaka… 333 c’est, en mètres encore, la hauteur de la Tokyo Tower, puisqu’il nous était impossible de passer 2 jours dans la capitale sans la regarder de haut, et là aussi, de nuit de préférence… Enfin 3776, c’est, toujours en mètres, la hauteur de la plus magnifique montagne qu’il m’ait été donné de contempler, je parle bien sûr du Fuji-san… Et nous, bein on a marché entre tout ça…

(suite…)