balades d'un couple franco-japonais…

Articles tagués “Osaka

e-migration.

Il n’y a pas de bonne manière de le dire alors, je ne mâcherai pas mes mots : Le Coq et le Cerisier : c’est fini! Non non, ne pleure pas! Ce blog est arrivé au bout de ses capacités, c’est un fait. J’ai tenté de prolonger sa vie en lui administrant des rallonges de stockage, mais que veux-tu? Après plus de 2000 photos full size pour ton bonheur, ces pages en ont ras la gueule. Le blog était né pour raconter le chemin qui m’a mené jusqu’à mon installation au Japon, et ce chemin est arrivé à son terme. Il est donc temps pour nous de passer à autre chose…  Ceci étant dit, j’espère que tu n’es pas en train de chercher une corde dans un tiroir en te disant « mais comment diable vais-je survivre sans ces longues balades dépaysantes et sans les réflexions farfelues de ce cher Niwatori? » parce que si ce blog n’accueillera plus de nouveauté, ne crois pas pour autant que tu es débarrassé de moi! (suite…)

Publicités

Jeter l’encre.

Salut salut! Non, pas de faute dans mon titre, aujourd’hui je vais revenir sur un sujet déjà traité dans un vieil article : le tatouage. Tu le sais peut-être si tu as lu la page « Ojou-sama », ou l’article en question, mais je fais partie de ceux qui ont décidé de garder une trace indélébile sur le corps. Choix qui n’est pas toujours compris, d’où l’article que j’avais rédigé, pour expliquer ma vision du tatouage, et un peu de son histoire côté asiatique.  J’étais alors déjà passé deux fois chez le tatoueur, pour faire évoluer mon encrage, et comme je l’avais dit à l’époque : « je ne m’interdis absolument pas d’étendre mon tatouage, seulement si  je trouve une chose suffisamment importante pour rejoindre mon encrage actuel… ». C’est chose faite.

(suite…)


Par les égouts.

Bonjour! Aujourd’hui, à défaut de pouvoir te proposer une nouvelle balade au Japon, je t’emmène dans les réseaux sous-terrain. Tu sais peut-être qu’au Japon, chaque ville présente une plaque dégout différente, voire plusieurs selon les quartiers. J’avais déjà réalisé un petit article l’an dernier sur le sujet, mais je vais le compléter aujourd’hui. Un moyen comme un autre de te ramener à mes petites visites. Pour toi lecteur assidu, chaque plaque d’égout te permettra un retour dans le passé, et pour toi nouveau lecteur, elles te proposeront un accès direct à différentes villes, sans avoir à fouiller tout le blog. On retourne au Japon, en passant par les égouts…

(suite…)


En attendant le Printemps (airports stories 6)

Et voilà, il fallait bien que ça arrive, je suis de retour en France. Cette fois, le programme est simple : préparer le déménagement pour le Japon. Si tout va bien, je serai de retour au Pays du Soleil Levant d’ici 3 mois. Tu vas donc pouvoir reprendre un peu ton souffle avant de pouvoir retrouver mes longues balades. Je vais tout de même essayer de te donner des nouvelles de mes démarches (visa, déménagement etc), mais le rythme de mes publications va sans doute en prendre un petit coup pendant quelques semaines. Mais avant ça, je t’emmène dans pas moins de 3 aéroports. Le voyage retour aura été particulièrement long cette fois, et ma nuit à Séoul m’aura fait découvrir les joies de posséder un aéroport pour moi tout seul… Nous quittons l’Automne pour entrer dans l’Hiver, en attendant le Printemps…En route!

(suite…)


Varier les plaisirs.

Bien le bonjour! Aujourd’hui, petit veinard, tu vas pouvoir profiter d’une longue promenade sans bouger de chez toi! Hier, poussé par le très beau temps, j’ai décidé d’aller marcher un peu. Au final, ma balade a duré 5 heures. 5 heures de pur plaisir, de silence, de rencontres inattendues, et d’emerveillements simples. Comme d’habitude, j’ai choisi un point de départ et j’ai laissé mes pieds passer devant pour la suite. Tout commence donc dans le quartier voisin du mien, à Sôzen-Ji, où un temple attend notre visite. Nous irons ensuite jusqu’aux berges de la Yodogawa, déjà arpentées et déjà adorées. Mais aujourd’hui, le plus grand fleuve d’Ôsaka nous reserve de très variées et jolies surprises…

(suite…)


En passant.

Bonjour! Un tout petit article aujourd’hui. Je reviens de 3 jours à Tôkyô où j’ai passé mes examens pour le DEF. Il ne me reste plus que le petit mémoire à rédiger. Pas de visite touristique de la capitale cette fois, le peu de temps libre que j’ai eu a été consacré aux retrouvailles avec mes amis de la formation. Mais bon, tu me connais, j’ai bien réussi à choper quelques photos comme ça, en passant… Je vais en profiter pour inclure ici les quelques photos de rails que j’ai pris, fasciné par leur propreté. On l’a dit et re-dit, le Japon est propre. Ce n’est pas une légende, et si cette propreté s’explique par l’investissement de beaucoup d’employés (souvent âgés) qui nettoient les rue, il suffit de regarder les rails de train ou de métro, où le nettoyage est forcément plus rare, pour voir que, de toute façon, les Japonais sont hors concours.

(suite…)


Passer au vert.

Ohlala!! Déjà 5 jours sans articles? Mais que fais-je? Dans quel état j’erre? Il faut dire que ces jours ci, le temps n’est pas merveilleux, ce qui nous a obligé à remettre à plus tard notre escapade prévue à Arashiyama… Mais on y reviendra… Et puis les révisions pour ma formation ne sont pas étrangères à l’affaire. M’enfin 5 jours sans te donner un petit quelque chose de Japonais à grignoter, ça ne va pas du tout! Poussé par mon sentiment de culpabilité (et certainement pas par la lassitude de mes révisions), j’ai décidé aujourd’hui, malgré le temps couvert, de partir en balade. Destination Tennoji, où nous avions déjà visité le zoo l’an dernier, ainsi que le fameux Shitennoji, superbe temple, et plus ancien du Japon. Aujourd’hui, nous nous tournons vers le Tennoji Koen, le jardin donc, et si tu es sage, nous marcherons un peu jusqu’à un autre temple : l’Imamiya Ebisu Jinja…

(suite…)


Nourriture à l’oeil

Salut! Aujourd’hui je t’emmène dans un endroit un peu particulier. Un endroit qu’on appelle « Depachika » (デパ地下). Il faut comprendre « département souterrain ». Chaque grand magasin (très grand magasin selon nos critères) abrite en sous terrain un véritable marché. Les halles versions nipponnes n’ont rien à envier question ambiance à nos marchés couverts Franchouillards, loin de là! A l’ambiance chaleureuse (et serrée en ce dimanche après-midi), s’ajoute, comme d’habitude dans ce pays, un souci de la présentation et de l’emballage harmonieux. Inutile de dire que les effluves qui se dégagent de chaque « stand » sont autant de tentations pour le badot qui passe innocemment. A chaque inspiration, une nouvelle odeur, et à chaque regard, l’admiration d’un poisson magnifique, d’une présentation soignée ou d’un plat inconnu. Tombé là un peu par hasard, je n’ai pas pu m’empêcher de rapporter quelques clichés pour toi. Si tes yeux ont faim, c’est par ici…

(suite…)


Quand la pause s’impose.

Hier, j’en ai eu ma claque! Ouais parfaitement! Ras le bol! Non mais franchement c’est pénible à la fin! Qu’est-ce qui est pénible? Bein de prendre des photos de nuit toujours un peu floues!!! Mon trépied est en France, parce que beaucoup trop lourd (trépied pour caméra lourde), du coup, craquage de nerfs, débarquement à Yodobashi-Camera pour acheter  un petit trépied… Mais du coup aujourd’hui, j’avais envie de tester le nouveau joujou… forcément! Mais où rentabiliser la photo de nuit? Sky Building? Je commence à connaitre par coeur… Essayons cette fois l’observatoire du World Trade Center d’Osaka…il parait que ça vaut le déplacement… C’est parti!

(suite…)


La Paix déménage.

Bonjour bonjour! Aujourd’hui lundi, nous repartons en visite improvisée! Ce matin il pleut. Quelle déception! Moi qui voulais me balader… Sakura me dit « mais normalement cet après midi, c’est mieux! » Loin d’être satisfait de cette prédiction approximative, je me recouche en bougonnant… Un peu plus tard, malgré le temps maussade, me voilà en quête sur internet d’un endroit sympa à visiter. Je tombe sur un bâtiment à l’architecture particulière, tout en verre… Il semblerait qu’il s’agisse d’une sorte de jardin botanique, un truc immense… et fermé le lundi. D’aucun aurait abandonné ici l’idée de s’y rendre (parce qu’en plus c’est loin), mais sûrement pas moi. En consultant mes amies les photos satellite, je constate que c’est en plein milieu d’un grand parc… Ça ne peut pas être inutile d’aller jeter un œil… J’ai déjà de bons souvenirs de promenades dans des parcs. Ce que je ne savais pas, c’est que cette fois, je partais rencontrer la Paix elle même…

(suite…)


Les chroniques du Pequod.

Alors OUI, aujourd’hui, on va parler d’un sujet brûlant, voire tabou à propos du Japon, et NON, on ne va pas en parler de façon polémique, malgré mon opinion personnelle. « Mais de quoi il parle? » te dis-tu? « Et puis c’est quoi cette photo de vaisseau spatial en introduction? » t’étonnes-tu? Pas de science fiction pourtant aujourd’hui, puisque nous allons parler de baleines. Hé oui! Si le Japon continue à s’illustrer pitoyablement par la chasse à la baleine, force est de constater que ce mastodonte marin a ici une importance que seul un pays insulaire et aussi dépendant de la pêche peut comprendre. Je n’ai aucune intention ni envie d’essayer de comprendre ou d’expliquer quoi que ce soit, je veux juste te montrer qu’ici, on croise des baleines à tous les coins de rue, ou presque, jusque dans les endroits les plus inattendus… Et quand on est un enfant comme moi, voir des baleines, c’est toujours cool! Alors si tu es d’accord, bienvenue à bord, c’est moi, Achab, qui tient la barre.

(suite…)


Ces petits riens.

Aujourd’hui je vais m’appliquer à retranscrire une sensation indescriptible qui, je pense, frappe au moins une fois chaque personne qui se retrouve loin de chez elle, loin de ses habitudes, loin de ses repères. A de nombreuses reprises, il m’arrive, comme ça, soudainement, violemment, de réaliser où je me trouve, de prendre conscience que je suis au Japon, à l’autre bout de la planète de mon lieu de naissance, au milieu d’un monde dont les codes n’ont rien à voir avec ceux que j’ai appris. Cela peut arriver n’importe quand, sans raison particulière, mais c’est aussi vif qu’un vent frais sur un visage mouillé, et aussi agréable qu’une caresse de la part de la personne qu’on aime. Surpris par le fait que ce sentiment ne semble pas se dissiper avec le temps et malgré la prise de repères ici (toute relative soit-elle), j’ai interrogé mes camarades qui vivent ici depuis des années, et ils confirment que cela leur arrive encore parfois… Tant mieux car c’est une sensation que je souhaite à tout le monde…

(suite…)


L’aidant de la mère.

Allez, comme promis, nous sommes retourné au Kaiyukan, l’aquarium d’Osaka, un des plus grands au monde. L’article que je lui avait consacré l’an dernier a d’ailleurs été modifié, mes photos de l’époque n’étant pas franchement dignes d’intérêt, il reste consultable pour la partie sur le zoo de Tennoji. Muni d’un meilleur appareil, je suis donc redescendu au fond des eaux pour te ramener quelques images un peu plus agréables à regarder. Bienvenue au Kaiyukan, demeure des étoiles de mer, des squales de toute sortes, des méduses et bien sûr, des deux requins-baleine et de leur amie la raie manta… Ici, on va observer le monde marin, mais aussi le monde humain. Des enfants qui s’endorment tranquillement, à ceux qui se blottissent contre leurs parents pour en apprendre davantage, en passant par les jeunes mariés, l’étude de la faune est aussi intéressante des deux côtés des vitres…

(suite…)


L’arrêt au port.

Ces jours-ci, l’ambiance sur mon blog est au noir et blanc. Il faut dire que depuis hier, le temps s’est bien dégradé. Avant hier encore il faisait 33 degrès, et depuis un très violent orage dans la nuit de mercredi à jeudi, les températures sont redevenues supportables. Malheureusement, le ciel n’est pas au beau fixe, et par conséquent, la luminosité n’est pas toujours excellente pour quelques clichés. Qu’à cela ne tienne, il y a un endroit d’Osaka que j’adore et où je voulais retourner depuis longtemps : le port. On était allé au Kaiyukan l’an dernier, et on compte bien y retourner bientôt pour de plus jolies photos, mais en attendant, ce qui m’interesse moi, c’est les bateaux, l’eau, les docks… Et cela me semble tout indiqué pour du noir et blanc. Sakura m’a prévenu : « il n’y a rien d’interessant là bas! », mais moi, têtu comme deux chameaux qui se disputent pour un verre d’eau, j’ai envie d’aller voir… et toi, lecteur, tu viens?

(suite…)


Il suffit de passer le pont.

Je suis donc de retour à Osaka, et je n’ai pas perdu de temps pour reprendre mes visites et déambulations. Aujourd’hui, comme souvent, j’ai décidé de rallier un point B, et, à partir de là, me laisser guider par mes envies. A l’image de ce guitariste dont les notes sont dispersées par le vent, et dont le seul public est la faune de Yodogawa, mes pérégrinations du jour m’ont rappelé les paroles de Brassens : « il suffit de passer le pont, c’est tout de suite l’aventure« . Du temple Tenmangu aux berges de Yodogawa, la promenade du jour est placée sous le signe des Arts et Lettres…

(suite…)