balades d'un couple franco-japonais…

La Terre et le Ciel.

Salut! Après l’article très orienté arbres/animaux de la dernière fois, j’ai décidé de changer un peu….. d’animal. Aujourd’hui, nous t’emmenons enfin à Arashiyama, après y être passé et en être reparti sans avoir mené à terme nos projets. Cette fois, le temps va osciller en permanence entre averses et éclaircies, mais nous ne renoncerons pas! Le programme est simple : la montagne aux singes, et le Tenryû-Ji (le temple du dragon céleste), le premier des 5 temples bouddhistes majeurs de la branche Rinzai de Kyôto. En route, et pas de singeries dans les rangs!

Nous voilà dans le célèbre quartier de Kyôto, il est 12h20 et nos ventres réclament. Nous prenons donc place dans un petit restaurant, sur des tatamis, et dégustons notre thé chaud en attendant notre commande.

En observant le décors peint sur les fusuma (les panneaux coulissants), je me demande comment est la montagne aux singes que nous sommes venus voir. Le peu de photo que j’en ai vu me fait penser que les singes sont dans des enclos, mais je ne suis sûr de rien, sauf d’une chose, j’ai hâte de les voir. Nous partons donc une fois rassasiés, achetons notre billet pour voir nos cousins, et commençons à gravir la montagne aux singes. Nous ne faisons pas 20 mètres qu’un grognement se fait entendre au dessus de nos têtes, et qu’un mal mécontent secoue rageusement la cime d’un arbre. Ok, en tout cas, il y en a certains en liberté…

Difficile à voir sur la photo, mais en haut de l’arbre rouge, il y a bien un macaque du Japon. Peut-être pourrons nous en voir d’un peu plus près? Nous avançons encore un peu, la pente est raide et les arbres sont beaux.

A peine quelques pas, et devant moi, à 5 ou 6 mètres, un petit singe me tourne le dos. Je dégaine l’appareil, et une seconde avant que j’appuie sur le déclencheur, un macaque jaloux de ne pas être la star viens se poser à 50 centimètres de l’objectif… je recadre un peu dans la précipitation, de peur qu’il ne s’échappe.

C‘était avant de savoir qu’ici, les singes sont chez eux, et qu’ils entendent bien le faire savoir. Il faut avouer qu’autant avec les cerfs de Nara on ne craint pas souvent leurs réactions, autant avec les singes, on est moins tranquille. Nous continuons notre ascension, suivis par un couple de visiteurs, et une escorte sérieuse (le plus gros m’a même grogné dessus!)

Heureusement, on se rend compte rapidement qu’ils ne sont pas agressifs, en tout cas, pas avec nous. Ils ont juste des gestes un peu brusques et imprévisibles, ce qui n’est pas très rassurant quand on débarque et qu’on n’a pas l’habitude. Lorsque nous arrivons en haut de la colline, nous sommes accueillis par des dizaines d’individus. Ici il y a une sorte de plateforme, une maison planté au milieu, et les singes se baladent, se battent, ou font toute activité jugée intéressante, en courant entre nos jambes.

Par chance, certains sont bien assez calmes pour que je puisse tirer quelques portraits.

Comme je l’ai dit, il y a une maison au centre du lieu. Elle est toute grillagée et les singes s’agitent tout autour. en fait, c’est une maison pour les humains. On entre dedans et on nourrit les singes. J’ai trouvé le concept excellent, puisque, tout à coup, c’est nous les animaux en cage qui avons l’air stupides. Et les macaques viennent nous voir et tendent les mains pour avoir à manger.

Une fois leur morceau de fruit en main, ils vont le déguster loin de leurs riveaux. Un tout petit se montrera même très agressif pour conserver son trésor. Il crie, il fait des yeux de fou pour montrer qui il est… trop mignon.

Tous les services aux touristes sont là, évidemment, ainsi, un homme s’approche de moi et me demande si nous aimerions être pris en photo avec un singe. Nous acceptons, l’homme nous place devant un rondin, sort une sucrerie de sa poche et un gros singe vient se placer devant nous. Celui là a trouvé le bon job visiblement… Nous voilà donc avec un beau portrait de famille…

Le singe, c’est celui qui mange, au cas où tu te demandes… D’ici, on a une superbe vue sur Kyôto, dommage que le soleil ait disparu…

Nous continuons notre chemin sous la fine pluie, et observons les singes qui sont souvent en binômes pour se tenir chaud, ou s’épouiller.

On reconnait bien les boss. D’une part parce qu’ils sont très colorés et souvent en colère, mais aussi…comment dire… bon je te laisse deviner…

Tout ce petit monde vit sa vie sans se soucier des touristes. C’est assez amusant de les voir évoluer le plus naturellement possible, à quelques centimètres de nous.

Nous quittons l’endroit et redescendons par la forêt pour rejoindre la ville et visiter le célébrissime Tenryû-Ji…

Nous revoilà donc dans la ville, il y a du monde, mais heureusement, puisque nous sommes en semaine, cela reste acceptable. Dirigeons nous vers le Tenryû-Ji, en profitant des rares rayons du soleil. Nous quittons le monde Terrestre pour tenter d’approcher le monde céleste…

Pour accéder au grand temple, il faut remonter une longue allée tout au long de laquelle on peut observer les érables bien rouges et des tas de petits pavillons charmants.

Pour la visite, il y a deux forfaits. Le premier propose l’accès aux jardins pour 500 yens, l’autre permet en plus de parcourir le temple pour seulement 100 yens de plus. Nous optons pour ce dernier. On se déchausse et on arpente un chemin de tatamis. On passe entre les pièces et on profite déjà de la vue sur les jardins, comme un millier d’autres visiteurs.

Le site est assez grand et marcher en chaussette ne réchauffe pas les pieds. Mais la promenade est très agréable, et malgré la foule, on profite du calme.

Une fois le tour « intérieur » effectué, on récupère nos chaussures et sortons faire le tour extérieur.

On entre dans les jardins.

On refait le même parcours, mais sur la terre ferme au lieu du chemin de tatamis. Et à nouveau on s’émerveille du bassin et des couleurs que la nature nous offre.

La boucle est bouclée. Il n’est pas tard, mais le soleil déjà timide a disparu derrière les montagnes et le froid devient mordant. Nous n’irons pas visiter d’autres temples, il faudra revenir. Pour l’heure nous quittons le Tenryû-Ji et courons nous réchauffer dans un petit salon de thé. Encore une paire de photos pour la route…

Et à bientôt pour une autre balade!

Publicités

15 Réponses

  1. Les couleurs pètent : que de contraste ! Pas une seule sortie automnale de mon côté. T_T
    Je ne connaissais pas la montagne aux singes mais je note… 😉

    19/11/2010 à 15:07

    • Les couleurs pètent aussi parce que dès qu’il y a une luminostié un peu éclatante, ou nuageuse, je n’arrive pas à avoir des photos équilibrées, mes blancs sont toujours super cramés, et pour peu qu’il y ait effectivement quelques arbres bien rouges ou bien jaunes, les contrastes sont impressionnants… Je n’aime pas beaucoup cette série d’images, mais chaque photo me sert de leçon… je suis un peu lent à apprendre c’est tout 🙂

      La montagne aux singes ne mérite peut-être pas le déplacement à elle seule, mais c’est tout de même dommage de s’en passer si on est à Arashiyama, c’est très proche de la gare Hankyu et l’entrée adulte coûte 550 yens. C’est pas abusé si on aime voir les animaux courir autour de soi (mais gaffe à l’odeur :))

      19/11/2010 à 16:13

  2. Kyu

    Ce doit être assez perturbant au début de se balader si près des singes =D (de même que côtoyer les cerfs de Nara doit être une expérience assez singulière ^^).
    De bien belles photos en tout cas =)
    C’est fou de voir à quel point il peut y avoir des contrastes entre les feuillages des arbres ; certains sont déjà tout rouge alors que d’autres sont verts comme en été ! Impressionnant =D !

    19/11/2010 à 19:27

    • Oui sincèrement le premier singe a m’avoir fixé à quelques centimètres, je suis passé de l’excitation à l’inquiétude en une fraction de seconde. Chaque fois qu’ils se battaient en nous courant autour, j’avais le reflexe de serrer les fesses 🙂 Mais il y avait beaucoup d’enfants (humains) et j’imagine que les incidents sont rares si on suit les recommandations (ne pas montrer de nourriture, ne pas les regarder dans les yeux -ce que j’ai bêtement fait, d’où le grognement je crois- etc…)

      Pour les arbres effectivement il y a beaucoup de nuances. Pas mal des arbres verts sont des conifères, mais il y a d’autres espèces que je ne connais pas qui restent vertes, mais ce n’est pas un décalage dans le passage au rouge, c’est une diversité botanique plus grande qu’en europe, en tout cas c’est ce que j’en déduis à force de voir des montagnes tricolores…

      20/11/2010 à 02:25

  3. David @ Ogijima

    J’avais beaucoup aimé ce quartier de Kyoto, même si je n’y suis resté que très peu de temps.
    Tenryu-ji est magnifique en automne, par contre, il y avait l’air d’y avoir pas mal de monde (il était presque vide quand j’y suis allé).

    Il est clair que les singes japonais sont fascinants, mais j’ai vraiment du mal à leur « faire confiance » quand on est ainsi au milieu d’eux (j’ai tenté l’expérience à Shodoshima). je les trouve beaucoup plus imprévisible, voire potentiellement violents que leurs cousins d’Afrique du Nord si doux et sociaux… (d’ailleurs que l’on ne s’y trompe pas, si ce sont les humains qui sont en cage quand il est question de les nourrir, c’est pour protéger les humains… comme avec des requins… 😉 )

    19/11/2010 à 20:18

  4. Pas mal de monde oui comme on le voit, et encore j’ai trouvé que la rue était plus calme que lors de mon dernier passage un dimanche, pourtant sous la pluie!

    C’est le genre de site que j’aime parce qu’il est beau, mais que je deteste à cause de ça. Franchement j’y passe presque comme on fait ses devoirs. Enfin surtout quand c’est vraiment trop blindé de monde. Là ça allait encore, c’était limite, mais ça allait :p (la montagne aux singe, elle, était très très calme…)

    20/11/2010 à 02:31

  5. Je dois dire qu’à la vue de tes photos, le voyage au Japon que je veux m’offrir va se faire rapidement en 2011… Merci pour ce voyage… Les photos des différents paysages automnaux m’ont le plus impressionné…

    20/11/2010 à 13:04

    • hé bien je ne peux que t’encourager à venir voir de tes yeux ce magnifique pays, mais je sais ce que ça coûte! J’espère que tu parviendras à mettre en place un tel projet, et en attendant, je suis ravi de pouvoir suciter plus d’envies. Comme je l’ai dit hier soir à 3 de mes amies Japonaises, j’essaye de faire de la pub pour le Japon que j’aime 😀

      20/11/2010 à 13:35

  6. mado

    Bravo pour ces magnifiques photos.Cette symphonie de couleurs marque en beauté la fin de ton séjour et te permet d’emporter avec toi ces très belles images qui t’aideront à patienter en attendant le prochain départ…

    20/11/2010 à 18:22

    • Merci du compliment 😀
      Mais pour le reste eh bien en fait, je n’ai aucunement le sentiment de terminer un séjour. Je dois seulement l’interrompre pour des démarches en France. Mais contrairement à l’an passé où je ne savais pas combien de temps j’allais mettre à revenir, cette fois c’est beaucoup plus clair.

      Ce ne sont donc pas des photos qui me feront « patienter », et je ne « rentre » pas en France, j’y vais pour régler des choses avant de rentrer au Japon. C’est très différent 🙂

      21/11/2010 à 01:09

  7. kyn

    Chouette balade 🙂
    Pi des singes, ça change !! il est clair qu’on en croise pas partout comme ça en liberté !!
    Quand j’ai visité le Parc des Félins, il y avait des lemuriens en liberté, et ce fut assez sympathique ^^

    Encore de beaux temples et de belles couleurs !! J’ai hâte de voir les couleurs de l’hiver !! A moins que tu ne passes l’hiver en France ?

    24/11/2010 à 18:24

    • Effectivement Kyn, je suis de retour en France depuis avant hier 😦 (je prépare d’ailleurs l’article qui raconte le retour)

      Mais ce n’est pas perdu pour les couleurs de l »hiver puisque je repars en Février si tout va bien… Vu que l’été a été long et l’automne tardif, avec un peu de chance, l’hiver m’attendra un peu…

      24/11/2010 à 22:28

  8. kyn

    Ha ^__^ déjà le retour !!

    25/11/2010 à 21:21

  9. SoKeA

    J’ai toujours rêvé de me promener là avec tous les reportages que j’ai déjà vu…et me faire kidnapper mon bento par un singe…=)
    Petite question: les singes sont-ils agressifs ? Est-ce qu’ils te suivent et est-ce que tu peux en mettre un dans ton sac à dos ? sinon, c’est comme à Nara où tu achètes des trucs pour eux ?
    et pour finir, est-ce qu’il est possible de se faire fouiller la tête par l’un d’eux parce qu’en ce moment, j’ai le cuir chevelu qui me gratte.

    30/05/2011 à 00:18

    • Tu ne pourrais sans doute pas te faire kidnapper ton bentô car il est strictement interdit d’avoir de la nourriture à portée des singes, hormis dans la cabane qui sert à nous protéger, comme l’a rappelé David.

      Car si les singes ne sont pas aggressifs (ça je le disais dans l’article d’ailleurs : Heureusement, on se rend compte rapidement qu’ils ne sont pas agressifs, en tout cas, pas avec nous. Ils ont juste des gestes un peu brusques et imprévisibles, ce qui n’est pas très rassurant quand on débarque et qu’on n’a pas l’habitude. »), ils n’en sont pas moins des animaux sauvages! Ils ne viendront pas jouer avec toi comme au cirque 🙂 Ni t’épouiller j’en ai peur 😀

      Très clairement quand tu te balades ici, tu as l’impression d’être un pigeon en centre ville. Sauf que toi tu peux pas t’envoler quand les singes te foncent dessus!

      30/05/2011 à 08:47

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s