balades d'un couple franco-japonais…

Comme un poisson sur la branche.

Pour ne pas que tu crois que je passe tout mon temps libre à boire dans les bars et les izakaya, j’enchaine aujourd’hui les articles… Voici donc mon escapade de ce matin même. J’ai beaucoup entendu parlé d’un jardin à visiter absolument à Tokyo…il se trouve au pied du Tokyo Dome (et oui, encore!) et donc, à 500m de mon quartier… N’ayant pas encore eu le temps d’y aller, j’ai sauté sur mon samedi matin pour y faire un tour. A 9 heures du matin, je suis presque seul dans le Koishikawa Korakuen qui vient d’ouvrir ses portes. Il fait déjà plus de 30 degrès, mais la promenade promet d’être agréable, ponctuée des cris des quelques matinaux déjà à bord du Thunder Dolphin.

Le Parc est composé de plusieurs jardins, il est assez vaste et chaque partie est bien expliquée et ancrée historiquement. Le dépliant distribué à l’entrée est même en Français, mais je ne vais pas commenter les photos par le biais de « qui à construit quoi en quelle année etc »…Désolé, mais si ça t’interesse, tu trouveras sûrement sur d’autres blogs, sinon, viens voir toi même. Moi mon but n’est que de te mettre dans mon oeil quelques instants, de façon à ce que tu puisses voir ce que j’ai vu.

Tu vas rapidement t’apercevoir que bien que nous soyons en plein coeur de la ville, au pied du plus grand stade de Tokyo, entourés de grandes avenues et de buildings, ton champ visuel va vite virer dugris au vert, tant ce jardin est verdoyant. En regardant dans l’eau, on ne voit plus le ciel, et les carpes Koi prennent l’aspect d’oiseaux posés sur leur branche.

Si les nénuphars ont quelques fleurs, les lotus eux, ressemblent à des rûches desertées.

On passe entre les parties du parc par des petits chemins de pierre, des pas japonais, des sous bois etc… Et au détour d’un arbre, un pont, un temple, une petite cascade sont prêts à nous accueillir…

Bon je vais quand même donner l’anecdote de ce pont. Il est nommé les pont de la pleine lune. Pourquoi? parce que lorsque qu’on le contemple avec son reflet, il forme un cercle parfait, une plaine lune. Voilà je trouvais ça joli.

Avec tous ces petits chemins, on fini par prendre de la hauteur, et on débouche sur une partie du parc consacrée aux iris et aux abricotiers (je crois), malheureusement ni en fleurs ni en fruits aujourd’hui…

Les escaliers pour redescendre sont beaucoup moins dangereux que ceux prévus à l’origine, aujourd’hui condamnés.

Voilà, il est temps de retourner travailler, cette petite promenade matinale m’aura fait du bien, malgrès le pantalon (ce parc est réputé pour ses attaques de moustiques virulentes au niveau des molets…donc j’ai prévu le coup…sauf qu’il ferait 30 degrès si tôt.) Un dernier regard avant de sortir.

En chemin, l’occasion de prendre un dernier cliché, un bonus…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s