balades d'un couple franco-japonais…

Sans fil…(airports stories 4)

Allez! Aujourd’hui l’action se situe dans un nouvel aéroport… Après celui de Roissy à Paris, Pudong à Shanghai, Kansai à Osaka, c’est au tour de Saint Exupéry à Lyon de faire l’objet d’un article. C’est un petit aéroport, donc ce sera un petit article. Nous y sommes allé le 16 Mars dernier, jour du retour de Sakura au Japon (encore…). Cet aéroport est donc une borne de relai entre une période de vie en connexion ADSL, et une nouvelle période en connexion sans fil… Une des dernière période de ce type, si tout marche comme prévu…

Et comme dans beaucoup d’aéroports, on a droit aux escaliers mécaniques… ce tapis roulant infernal qui, selon les cas, emmène ma moitié vers l’engin qui va me l’enlever, ou m’emmène loin d’elle, lorsque l’engin pré-cité m’est destiné.

Le tarmac, toujours une mer de béton, dans chaque aéroport du monde, et pourtant, chaque fois, je le regarde comme si je n’en avait jamais vu. Un océan, une mer, peut souvent ressembler à son voisin, et en même temps, offre toujours un sentiment différent, selon le moment de notre vie où on l’observe. Le tarmac a cet aspect là pour moi.

On prends ses habitudes… En un peu plus d’un an de vie commune, on a déjà arpenté les couloirs des aéroports par 3 fois. Une fois de plus, le panneau d’affichage retourne le sablier qui va égrainer le peu de temps qu’il me reste à passer dans les bras de Sakura. Cette fois, on sait que la phase de séparation qui s’annonce va être particulièrement longue…plus de 5 mois à attendre avant de sentir à nouveau l’odeur de ses cheveux… Alors on entame notre ronde dans le terminal. Café, bancs, air pur…

Cet aéroport n’est pas très grand. L’intérieur n’est pas formidable..l’architecture est insignifiante… Par contre, l’architecture du terminal TGV, en forme d’oiseau, étalant sa longue queue en forme de passerelle, est assez majestueux. Malheureusement, dans ma situation à ce moment M, la poétique de l’oiseau qui s’envole a plutôt tendance à me briser le cœur qu’autre chose… Il est temps de reprendre le rôle de « celui qui reste », en attendant le prochain décollage. Celui là sera en direction (normalement) d’un nouvel aéroport, un nouveau décor pour un article, et pas des moindres : l’aéroport d’Incheon, à Séoul.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s